Cet article vous a été utile ? Dites-le nous !

Sculptify - L'imprimante 3D à pellets

Sculptify imprimante 3D a pellets

Pourquoi imprimer avec des bobines de filament ? Ne serait-il pas plus avantageux d'imprimer directement avec des pellets, matière première des bobines de filament classiques ?

C'est ce que nous propose  Sculptify. Les bobines de filaments que l'on utilise habituellement dans les imprimantes 3D à technologie FDM sont fabriquées à partir de pellets ABS, PLA, etc. L'idée du projet Sculptify est d'imprimer directement avec la matière première, les pellets à l'état brut.

Un projet Kickstarter

C'est à nouveau auprès de Kickstarter que les porteurs de ce projet font appel pour récolter des fonds. Le lancement de la campgane est pour août 2014. Rappelons que la fameuse Bucaneer de chez Pirate 3D avait également été lancée sur Kickstarter. Esprérons que l'aventure de Sculptify sera moins chaotique...

 

L'impression 3D à extrusion directe

Quel est donc le projet des fondateurs de Sculptify ? L'idée est simple, imprimer directement en pellet. Rappelons que pour réaliser une bobine de filament, la matière première, les pellets ou granules de plastique, est extrudée en filament d'un diamètre déterminée (1.75 mm, 3 mm, 2.85 mm) grâce à un extrudeur industriel.

L'impression directe à pellet consiste à sauter l'étape d'extrusion en filament pour imprimer directement à partir de pellets bruts.

arburgLe consommable de ces imprimantes est donc des granules de plastique bruts. Ce type de machine doit comporter un extrudeur généralement constitué d'une réserve de granules, d'une vis qui fait avancer la matière et d'une bague chauffante chargée de faire fondre le plastique. Par pression de la vis le plastique fondu ressort par la buse comme une imprimante 3D classique.

Sculptify nomme cette technique "FLEX" pour "Fused Layer EXtrusion".

Notons que ce type de machines existent déjà, mais dans une dimension indistrielle comme l'ARBURG Plastic Freeforming et l'incroyable Drawn.

David, l'imprimante 3D à extrusion directe de chez Sculptify

plateau sculptifyLe nom de la première machine Sculptify est dévoilé, elle portera le nom de "David". On en sait très peu à ce jour sur les caractérstiques de la machine.

Côté volume d'impression, David propose un volume honorable : 20 x 22 x 18.5 cm. La machine construite d'aluminium présente les dimensions suivantes : 53.8 x 50.2 x 62 cm.

La buse d'extrusion serait disponible en 0.3, 0.4, 0.5 mm sans disposer de davantage de précisions. La précision maximale serait de 20 microns.

Côté connectivité, seule une prise USB serait disponible.

La gamme de matériau annoncée est large : PLA, ABS, HIPS, Nylon, PC, TPU, HPDE, Wood. L'extrudeur serait capable de monter à 330°C ! La technologie d'extrusion directe ouvre aussi de belles opportunités en terme de recyclage de matière plastique.

pellets Sculptify

Points forts et points faibles des imprimantes à extrusion directe

L'avantage principal réside dans le coût plus faible du consommable. L'étape d'extrusion de filament sur bobine étant éliminée, la matière première de ce type d'imprimante est logiquement moins élevée.

Autre avantage, plus de problématique liée au caractère propriétaire des bobines. Sur les imprimantes 3D classiques les constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour faire en sorte que seules leurs bobines propriétaires puissent être utilisées sur leur machine. Cela passe par un puçage des bobines et par un format particulier de bobine. Avec les imprimantes à extrusion directe, on utilise une matière brute donc universelle.

 Côté points faibles on imagine que ce genre d'imprimante 3D est particulièrement bruyante. En plus de toute la mécanique d'une imprimante 3D, les imprimantes à extrusion directe comprennent le dispositif d'extrusion qui consiste à faire avancer la matière grâce à une vis puis à la chauffer. Cette mécanique est forcément bruyante.

On se pose aussi la question de la vitesse d'impression. Est-il possible d'atteindre des vitesses d'impression élevées avec ce type d'impression ? Est-il possible de paramétrer la vitesse d'impression en fonction du matériau ? Si la technologie utilisée est similaire à celle d'ARBURG alors la réponse est oui.

Qu'en est-il du changement de matière ? La souplesse d'utilisation sera-t-elle la même que pour une imprimante à filament ? Il est fort probable que non. La purge de la buse sera sans nul doute nécessaire à chaque changement de matière.

Dernier point, la rétractation est-elle possible avec l'extrusion directe ?

Attendons de disposer davantage d'informations sur la "David" pour répondre à ces questions !

 

Cet article vous a été utile ? Dites-le nous !