Notre boutique utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.

close

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Newsletter

Filaments et accessoires pour imprimante 3D

 

 Le filament plastique : consommable de l'imprimante 3D

 

Le filament plastique est à l'imprimante 3D ce que la cartouche d'encre est à l'imprimante de bureau classique. La bobine de fil, qui se déroule au fur à et mesure de l'impression 3D de l'objet 3D, constitue la matière première, le consommable de l'imprimante 3D. Il existe une grande diversité de dispositifs d'impression 3D par ajout de matière. Le procédé à filament chaud est le plus abordable d'un point de vue technique et économique.

C'est par superposition de couches de fil chaud fondu par la buse d'extrusion que l'objet va prendre forme, de bas en haut. On parle de méthode "additive", on crée un objet par addition de matière.

Parmi les plastiques utilisés en impression 3D à technologie FFF (Fused Filament Fabrication), deux types de fils se détachent : le fil PLA et le fil ABS. Ces deux types de fils sont notamment très utilisés par les imprimantes 3D Open source, comme la célèbre RepRap. Il existe aussi des filaments techniques comme le MoldLay, ou l'iglidur. Ajoutons le remarquable nylon qui permet l'impression de pièces extrêment solides et dôtés d'une certaine souplesse.

Les bobines de filament, qu'elles soient de type PLA ou ABS, disposent de deux diamètres devenus "standards" : 1,75 mm et 3 mm. C'est en fonction des spécifications techniques de l'imprimante 3D, que l'on utilise l'un ou l'autre des diamètres.

L'ABS est un plastique très commun. On le croise dans un grand nombre d'objets de notre quotidien. Il se caractérise par une bonne résistance aux chocs et aux écarts de température. L'objet imprimé avec du fil ABS présentera une surface lisse et brillante. Il est difficile à faire tenir sur le plateau de construction. La FlexPlate Buildtak peut constituer une vraie solution.

Le PLA est issu d'amidon de maïs, de cannes à sucre, etc, on parle de bioplastique. Son utilisation ne nécessite pas la présence d'un plateau chauffant. Il sera moins résistant à l'eau. Par contre, on pourra peindre l'objet 3D, le poncer, le vernir. Des initiatives intéressantes voient le jour comme le rPLA Reform de chez Formfutura qui est issu de rebuts d'extrusion.

Il existe d'autres types de bobines pour imprimante 3D. Le PVA est un filament soluble à l'eau. Quel intérêt ? Lorsque l'on dispose d'une imprimante 3D double extrudeur, il est alors possible de combiner les deux matériaux et de créer des supports d'impression en P.V.A qui seront ensuite dissous en trempant l'objet 3D dans l'eau. Il devient possible d'imprimer des formes, par exemple en porte-à-faux, généralement impossibles à réaliser.

Au fil des jours de nouveaux filaments apparaissent sur le marché. C'est par exemple le cas du filament Volcano PLA Formfutura ou du filament nylon STYX-12 du même fabricant.